lunette de soleil chanelLEurope lunette guess peut accueillir dignement les réfugiés

L’Europe peut accueillir dignement les réfugiés

Par Pervenche Berès, Guillaume Duval et Yannick Jadot

La crise des réfugiés menace davantage encore le projet européen que n’avait pu le faire la crise de la zone euro après 2008. Pour avoir une chance de la surmonter sans défaire l’Europe, il faut desserrer le carcan de l’austérité. Le gouvernement français doit d’urgence faire des propositions en ce sens à nos partenaires,adidas yeezy boost 350 v2 black white, et notamment à nos voisins allemands.

Il y a un an, le pire de la crise européenne paraissait derrière nous. Depuis 2010, de profondes transformations de l’architecture de la zone euro ont été mises en œuvre avec la création du Mécanisme européen de stabilité (MES) doté de 700 milliards d’euros, le démarrage de l’Union bancaire qui devrait permettre de dissocier les difficultés du système financier et celles des États ou encore la décision de la Banque centrale européenne d’intervenir systématiquement en cas de spéculation excessive et d’injecter plus de 1 000 milliards d’euros pour soutenir l’économie européenne.

On a ainsi, même si c’était le plus souvent au dernier moment,lunette de vue marc jacobs homme, corrigé plusieurs des défauts majeurs de l’architecture initiale de la zone euro. Son avenir n’est cependant pas encore assuré, notamment parce que ces mesures se sont accompagnées d’un renforcement de l’austérité budgétaire qui empêche l’économie européenne de repartir (et les États de se désendetter).

L’afflux massif de réfugiés

De plus, les réformes engagées l’ont été pour l’essentiel dans un cadre intergouvernemental, ce qui pose de graves problèmes persistants de légitimation démocratique, comme on l’a observé par exemple vis-à-vis de la Grèce. Il n’empêche, sur le terrain de l’économie le bout du tunnel paraissait en vue.

Mais l’afflux massif de réfugiés, en provenance notamment de Syrie, fait rebondir la crise européenne. Cette crise pose bien entendu la question des défaillances criantes de la politique extérieure et de défense commune de l’Europe ainsi que celle de l’asile et de l’immigration. Mais avant de pouvoir s’attaquer à ces dossiers difficiles, il faut déjà réussir à faire face à l’urgence humanitaire sans que l’Europe ne se défasse. Or,lunettes marc jacobs, cet afflux a en particulier fragilisé la Grèce et l’Italie, deux des pays qui ont été au centre de la crise de l’euro.

Cette nouvelle épreuve a renforcé l’antagonisme entre ces pays et les institutions européennes avec la menace d’exclure la Grèce de l’espace Schengen. Parallèlement, le fossé avec les pays d’Europe centrale et orientale s’est creusé tout en apportant de l’eau au moulin des Britanniques tentés par le Brexit. Enfin,lunettes de vue marc jacobs femme, cette crise affaiblit considérablement la position d’Angela Merkel dans son propre pays. Elle se retrouve en effet isolée en Europe sur sa position d’ouverture vis-à-vis des réfugiés. Ceux qui ont combattu les prises de position, souvent contre-productives, de son gouvernement dans la crise de la zone euro,celine lunette soleil, pourraient être tentés de s’en réjouir.

Mais un tel esprit de revanche n’a jamais fait avancer les choses, au contraire. De plus, à propos des réfugiés, c’est Angela Merkel qui a incarné l’honneur de l’Europe. Il faut donc à tout prix éviter que les autres dirigeants européens puissent tirer de ses mésaventures la conclusion que seuls le cynisme et la démagogie xénophobe paient.

Abaisser le pont-levis de la « forteresse Europe »

A quelle condition pourrait-on sortir par le haut de la crise provoquée par l’afflux massif de réfugiés ? Tout d’abord soyons clairs : cette question n’est absolument pas en première instance une question économique. Les discours sur le thème « l’Europe vieillissante va avoir besoin de main-d’œuvre et c’est pour cela qu’il faut laisser entrer ces réfugiés » sont insupportables,guess lunette soleil. Sans parler de ceux qui insistent sur le fait que les personnes qui cherchent asile en Europe sont plutôt les élites bien formées des pays de départ : ce serait presque au contraire une raison de s’opposer à ce que l’Europe les prive de leur main-d’œuvre qualifiée.

Non. Si nous devons impérativement abaisser le pont-levis de la « forteresse Europe », c’est d’abord pour des raisons humanitaires, parce que ces gens risquent leur vie s’ils restent dans leur pays et parce que nous ne pouvons plus laisser la charge de s’en occuper aux seuls pays voisins comme le Liban, la Turquie ou la Jordanie, qui risquent d’être déstabilisés à leur tour. Après la seconde guerre mondiale ou encore après la fin de la guerre d’Algérie, la France et l’Europe ont déjà surmonté des exodes de beaucoup plus grande ampleur. Pourquoi n’ont-ils pas été plus problématiques ? Essentiellement parce que l’accueil des réfugiés a été à l’époque financé à crédit.

Avec le plan Marshall, les Américains ont permis en particulier l’installation en Allemagne de millions de réfugiés venus de l’Est. Si on cherche à régler le problème en répartissant autrement le gâteau préexistant, les conflits sont évidemment programmés. Si, au contraire,lunette de soleil guess 2016, on finance l’installation des réfugiés à crédit, les revenus du reste de la population ne diminuent pas et le volume de l’activité globale augmente d’autant…

Et ces réfugiés posent paradoxalement d’autant moins problème qu’on se montre généreux avec eux : c’est en effet surtout si les revenus qu’on leur alloue sont trop faibles qu’ils risquent d’exercer un dumping social en s’adonnant au travail au noir… Par la suite, grâce à l’activité économique qu’ils engendrent une fois installés (un processus qui peut aller vite si l’opération est bien menée), le remboursement de l’endettement contracté ne devrait pas poser de difficultés.

Accueillir décemment 2 millions de réfugiés dans une Europe qui compte 510 millions d’habitants, cela coûte de l’ordre de 30 milliards d’euros par an, soit 0,2 % du PIB de l’Union. Comment considérer qu’il serait impossible de s’endetter collectivement à ce niveau dans ce but au moment où la Banque centrale européenne fait marcher la planche à billet pour injecter chaque mois 60 milliards d’euros supplémentaires dans la machine européenne ?

Le gouvernement français devrait donc d’urgence proposer un compromis à son homologue allemand en se saisissant de la proposition de son ministre des finances d’instaurer une taxe pour financer l’accueil des réfugiés : en contrepartie d’une répartition plus équitable des réfugiés en Europe, l’Allemagne accepte que l’Union s’endette pour aider ses voisins à les accueillir dignement.

Pervenche Berès préside de la délégation socialiste française au Parlement européen, Guillaume Duval est le rédacteur en chef d’Alternatives économiques et Yannick Jadot est député européen EELV.

廣告

lunette diorPrimaire de lunette dior la droite – Juppé veut mettre toute la gomme pour le second tour

Primaire de la droite : Juppé veut « mettre toute la gomme » pour le second tour

Tout donner pour renverser la vapeur. Alain Juppé a décidé de mener une campagne offensive dans l’entre-deux tours de la primaire de la droite, dans l’espoir de combler son retard sur François Fillon. « Je me lance à fond dans cette campagne du second tour », a-t-il déclaré, lundi 21 novembre au « 20 heures » de France 2, promettant de « mettre toute la gomme ». Le maire de Bordeaux (Les Républicains) n’a pas vraiment d’autre choix s’il veut garder une chance de s’imposer dimanche 27 novembre. La veille, celui qui a été longtemps le favori des sondages a finalement terminé deuxième, près de seize points derrière le député LR de Paris (28,5 % contre 44,1 %). Après l’annonce des résultats, la première réaction de son équipe a été l’incrédulité et la stupéfaction. « Personne ne peut expliquer ce qu’il s’est passé. Prendre trente points en trois semaines, c’est du jamais-vu », témoigne un proche du candidat. Ce matin, après une courte nuit, les juppéistes ont relevé la tête. « On se battra jusqu’au bout. On s’est dit qu’on n’allait pas laisser une seule droite s’exprimer. Il y a de la place dans le pays pour une autre droite. » Même s’il est nettement à la traîne, M. Juppé a affiché sa détermination dès dimanche soir, en affirmant vouloir « continuer le combat ». La stratégie pour les six derniers jours de campagne a été calée lors d’une réunion avec sa garde rapprochée, lundi. Médias à haute dose L’objectif premier est de remotiver les troupes, après la claque de dimanche soir. « On a remobilisé tous les animateurs des comités AJ », explique l’entourage du candidat. Mais l’essentiel n’est pas là… « Les priorités cette semaine, ce sont les interviews et la présence médiatique,s motors, on va tirer dans tous les sens. » Deux entretiens sont prévus dans la presse écrite (au Figaro de mardi et à L’Express) et deux « 20 heures »,solaire persol, dont celui de France 2 lundi soir. Le maire de Bordeaux a décidé de ne pas tenir plusieurs grands meetings,lunette chopard homme, comme cela avait été évoqué, mais des médias à haute dose pour faire passer son message : la droite de Fillon n’est pas la sienne. Dès lundi soir, M. Juppé a chargé bille en tête le député de Paris, en utilisant tous les angles d’attaque que son équipe lui avait préparés la veille. Le premier : présenter son rival comme le tenant d’un projet économique ultralibéral, qui serait dangereux pour le modèle social français. « Son programme est d’une très grande brutalité sociale. Supprimer 500 000 emplois de fonctionnaires, porter la durée du travail dans la fonction publique dès 2017 à 39 heures, augmenter la TVA de 16 milliards d’euros sont des mesures d’une certaine brutalité dont certaines sont inapplicables », a-t-il dénoncé, avant de mettre en garde : « Une rupture, ça ne doit pas consister à casser la baraque, qui est fragile. » Lui prétend disposer de réformes « réalistes et crédibles ». L’autre angle d’attaque, sociétal, consiste à présenter M. Fillon comme un réactionnaire. Dès dimanche soir, le maire de Bordeaux a donné le ton, en insistant sur sa volonté de « préparer l’avenir, plutôt que de cultiver la nostalgie du passé ». Lundi, il a enfoncé le clou. « François Fillon appartient à une famille traditionaliste sur le rôle des femmes, sur la famille, sur le mariage. Moi, je suis plus ouvert au modernisme », a-t-il estimé, en critiquant les « ambiguïtés » de son rival sur le droit à l’avortement. Un débat pour inverser la tendance Dans l’espoir de mobiliser les électeurs du centre et de gauche, M. Juppé tente également de ressusciter l’antisarkozysme – sur lequel il a fondé sa campagne de premier tour – en évoquant « la reconstitution de l’équipe Fillon-Sarkozy qui nous a dirigés de 2007 à 2012 », après le ralliement de M. Sarkozy, battu dimanche, à son ex-premier ministre. Enfin,adidas yeezy boost 350 v2 black white, il tente d’incarner le vote utile, en affirmant qu’il est mieux placé que M. Fillon « pour faire échec à Marine Le Pen » à la présidentielle. Allusion au désistement de François Bayrou en sa faveur, s’il gagne la primaire. Le camp Juppé mise beaucoup sur l’ultime débat télévisé, prévu jeudi soir sur TF1,lunette dior 2016 femme, France 2 et France Inter, pour inverser la tendance. « C’est là que tout peut se jouer, j’en ai bien conscience. Cela peut changer l’orientation générale du vote du second tour », a expliqué le candidat à ses soutiens parisiens réunis à son QG, lundi, en réaffirmant sa volonté de mener le combat « projet contre projet ». « Il n’y aura pas de coup en dessous de la ceinture, mais il faut contraindre Fillon à s’expliquer sur un certain nombre de ses propositions, explique Gilles Boyer, directeur de campagne de M. Juppé. Notre but est d’éclairer les électeurs sur son projet. » Pour le camp Juppé, « une deuxième campagne commence », où tout est possible. « Fillon a pris trente points en trois semaines, observe le député de la Marne, Benoist Apparu. Soit les gens se sont décidés tardivement, soit il y a une volatilité très forte et ça peut revenir vers nous. » « Fillon a gagné vingt points en une semaine en cassant la baraque. Nous, on va regagner vingt points en renversant la table ! », veut croire Maël de Calan, un des porte-parole du maire de Bordeaux. Toujours très rationnel,lunette soleil oakley femme, M. Juppé veut cette fois croire aux miracles : « Il y a eu une surprise,yeezy adidas 350 boost, il peut y en avoir une autre. » Matthieu Goar Journaliste au Monde Suivre Aller sur la page de ce journaliste Alexandre Lemarié Journaliste en charge du suivi de la droite et du centre Suivre Aller sur la page de ce journaliste Suivre ce journaliste sur twitter Vanessa Schneider Journaliste au Monde Suivre Aller sur la page de ce journaliste

yeezy adidas boostUn nouvelle dior lunette consortium mené par Alstom gagne un contrat de 2,6 milliards deuros à Duba

Un consortium mené par Alstom gagne un contrat de 2,6 milliards d’euros à Dubaï

C’est le premier gros contrat accordé à la France sur un projet lié à l’Exposition universelle prévue en 2020 à Dubaï. Le consortium Expolink, emmené par Alstom Transport a remporté un contrat de 2,6 milliards d’euros pour l’extension du métro de la cité-Etat vers le site de l’Exposition universelle, a annoncé mercredi 29 juin le gouvernement de Dubaï. Ce projet implique la construction d’une ligne de 15 kilomètres et l’achat de 50 trains (dont 15 pour la nouvelle extension de ligne), annonce le communiqué,lunette de soleil celine, qui précise que l’entreprise de BTP espagnole Acciona et la compagnie turque de transport Gulermak font aussi partie du consortium baptisé Expolink. Le souverain de Dubaï a approuvé l’attribution du contrat d’un coût de « de 10,lunette femme celine,6 milliards de dirhams » (2,monture lunette femme dior,6 milliards d’euros) au consortium Expolink et a « ordonné de commencer immédiatement les travaux de construction » pour que le projet soit « livré à temps » pour l’Exposition universelle. Alstom double Mitsubishi à Dubaï Les travaux commenceront au dernier trimestre de 2016 et les services de cette ligne de métro devraient être inaugurés le 20 mai 2020, soit cinq mois avant l’ouverture de l’Exposition universelle. Le constructeur français,lunette de soleil dior, déjà maître d’œuvre du tramway de Dubaï, a ainsi détrôné un consortium emmené par le japonais Mitsubishi Heavy Industries qui avait été chargé de construire le métro de Dubaï sans conducteur. La première ligne avait été inaugurée en 2009 et la seconde en 2011. Ces dernières années,lunette de vue tom ford homme, Alstom est devenu le premier constructeur de matériels de transport dans le Golfe. En 2013, cette zone représentait déjà 27 % de son carnet de commandes. Le constructeur français veut poursuivre son développement hors de ses bases naturelles, c’est-à-dire l’Europe et les Etats-Unis. Lire aussi :   La RATP va créer le réseau de bus de Riyad Métro automatique Le nouveau projet, baptisé Route 2020, prévoit,lunette de soleil guess 2016, comme pour les lignes existantes, un métro automatique à destination du site de l’Exposition universelle. La signalisation de la nouvelle ligne devrait être assurée par Thales (France), selon une source française. Des retards avaient été enregistrés lors du lancement du métro de Dubaï qui avait eu lieu après la crise financière de 2008-2009. Celle-ci avait eu un impact majeur dans la cité-Etat et de sérieux différends financiers avaient opposé le gouvernement de Dubaï au consortium dirigé par Mitsubishi avec pour conséquence d’importants retards dans les travaux de construction du métro. Au contraire, « Alstom a livré le tramway de Dubaï en avance [en 2014] et cela a certainement joué », a commenté une source française proche du dossier en saluant ce « très gros contrat » qui a été « suivi personnellement » par le premier ministre,monture lunette chanel femme, Manuel Valls.

lunette dior so real prixA lunette de vue ray ban Madrid, des étudiants sous lil du big data

A Madrid, des étudiants sous l’œil du big data

L’hologramme d’un homme blond,lunette polaroid, souriant, chemise blanche et pantalon de costume, salue d’un énigmatique « Welcome » et invite les vingt-cinq cobayes à pénétrer dans une pièce semi-circulaire plongée dans le noir. Un chef d’orchestre s’installe au centre. Un premier écran s’allume,lunette solaire dior femme, une violoncelliste apparaît. D’un coup de baguette, le chef donne l’attaque. La séquence se répète avec contrebassiste, violonistes, percussionniste… jusqu’à ce qu’ils forment un « mur » de musiciens, jouant en direct une partition dirigée à distance par le compositeur argentin Federico Jusid dans la « Wow Room » (Windows on the World) qu’a inaugurée, le 20 octobre, l’IE (Instituto de Empresa) de Madrid. Le message ne peut pas être plus explicite : le professeur du futur sera ce chef d’orchestre qui, lui aussi, pourra « mettre en musique » ses cours à destination d’étudiants disséminés dans le monde entier, à partir de salles dotées d’un impressionnant arsenal technologique. Bientôt, sa présence pourra même être matérialisée par un hologramme. Opération marketing Dans cet avatar madrilène de la classe virtuelle HBX lancée en 2015 par Harvard, les professeurs veulent avant tout « améliorer » l’expérience d’apprentissage, et faire briller l’IE au firmament des universités mondiales – son master en management a été classé 7e au niveau mondial par le Financial Times en septembre 2016, et son MBA supplante régulièrement celui d’HEC dans les mêmes classements. Autant dire que la « Wow Room » relève autant de l’innovation pédagogique que de l’opération marketing. Lire aussi :   MBA : l’Espagne comme un aimant Première nouveauté : les enseignants pourront scruter le comportement de leurs étudiants pendant les cours. Ils auront à leur disposition la reconnaissance faciale, une technologie qui permet de jauger les émotions – peur,ray ban lunette, surprise, joie, dégoût, colère, tristesse. Dans cette classe du futur madrilène, les étudiants livreront aux professeurs leurs données personnelles – le big data de leurs émotions. « Quand nous les avons interrogés, les étudiants étaient d’accord pour partager leurs informations, comme ils ne voient pas d’inconvénients à ce que Google garde trace de leurs recherches pour améliorer son moteur de recherche », explique Martin Boehm, un professeur de marketing. « Cette salle de classe est une réplique,lunette de vue chanel femme, peut-être la meilleure, du traditionnel face-à-face entre l’enseignant et l’élève. C’est une optimisation, pas une révolution » Santiago Iniguez de Onzono, président de l’IE Les visages des étudiants seront donc constamment observés et analysés. Leurs réponses passeront à la moulinette d’une puissance de calcul qui pourra établir des tendances cognitives. « Nous allons pouvoir observer en temps réel les états d’âme des étudiants. Lorsque l’un d’entre eux sera moins attentif, un cadre rouge clignotera autour de son visage. Je pourrai ainsi m’adresser directement à lui pour relancer son attention », explique Martin Boehm, dont l’image a été utilisée comme hologramme d’accueil.  La chasse à l’échec La plate-forme propose également des outils permettant d’établir à la volée des « diagnostics cognitifs » à partir de sondages, simulations, questions directes… Les réponses fournies par les étudiants sont analysées en temps réel et les professeurs peuvent s’en inspirer pour « customiser leurs cours ». « Si je constate que tel ou tel exemple ne retient pas l’attention, que personne ne répond à tel sondage ou qu’une plaisanterie ne fait pas rire les étudiants, cela me permet de réajuster en temps réel mon cours », explique Martin Boehm. Si la rêverie (ou l’inattention, selon le point de vue de la machine) n’aura clairement plus sa place dans ce dispositif, l’« échec non plus », promet Yolanta Golanowska, directrice de l’innovation pédagogique de l’école. Tout l’enjeu de l’utilisation du big data dans ce projet est de « savoir comment participent les étudiants,lunette de soleil chanel femme, s’ils apportent une idée nouvelle, s’ils se contentent de répondre ou de développer les idées des autres, s’ils interagissent de préférence avec les hommes ou avec les femmes, etc. » « Les établissements doivent garantir que les données ne pourront pas être réutilisées plus tard. » Jean-Gabriel Ganascia, professeur Autre argument déployé par le corps enseignant : cette plate-forme serait une chance pour les introvertis. « Avec le format de cours traditionnel, un style unique de leadership est encouragé : les plus charismatiques et extravertis réussissent le mieux parce qu’ils parlent plus et se font remarquer favorablement par le professeur. Avec le forum synchronisé de la classe du futur, les étudiants introvertis auront, eux aussi, une chance de s’exprimer », veut croire Santiago Iniguez de Onzono, le président de l’IE, qui martèle que cette intelligence artificielle sera « friendly, friendly, friendly » (amicale), « à l’inverse du HAL 9 000, l’ordinateur de 2001 l’Odyssée de l’espace ». Lire aussi :   Au Japon, la frénésie de la réalité virtuelle Produits ou cobayes Et pas question d’utiliser les données collectées pour orienter les étudiants – les résultats scolaires, les indicateurs socio-économiques, les données géographiques, les informations médicales, qui pourraient pourtant leur désigner l’orientation parfaite. « L’intelligence artificielle ne doit pas être prescriptive », tranche Santiago Iniguez de Onzono. Qui tient également à rassurer les enseignants : « Cette salle de classe est une réplique,marc jacobs lunette homme, peut-être la meilleure, du traditionnel face-à-face entre l’enseignant et l’élève. C’est une optimisation,lunette soleil chanel, pas une révolution », précise-t-il. Reste à savoir si toutes ces précautions apaiseront les inquiétudes que cette classe du futur peut soulever. Pour Jean-Gabriel Ganascia, professeur à l’UPMC (université Pierre-et-Marie-Curie) expert de l’intelligence artificielle, la collecte de données personnelles des étudiants pose des questions d’éthique. « Les étudiants doivent donner un consentement éclairé sur le sujet et les établissements doivent garantir que les données ne pourront pas être réutilisées plus tard. » Car si les établissements d’enseignement supérieur européens ne sont pas des empires comme les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon), le stockage de données aussi intimes que les émotions posent toujours question. « Si c’est gratuit, c’est que vous êtes le produit », rappelle le professeur de marketing. Ou les cobayes d’une expérimentation dont personne ne peut prédire l’issue. Lire aussi :   L’intelligence artificielle séduit les start-up françaises Afin de comprendre le monde de demain pour faire les bons choix aujourd’hui, « Le Monde » vous donne rendez-vous à O21/s’orienter au XXIe siècle, à Lille (6 et 7 janvier 2017), Bordeaux-Cenon (10 et 11 février), Lyon-Villeurbanne (15 et 16 février) et Paris (4 et 5 mars). Marine Miller Journaliste au Monde Suivre Aller sur la page de ce journaliste

lunette de vue ray ban La lunette de soleil oakley femme “gauche de la gauche" est-elle de gauche –

« La “gauche de la gauche” est-elle de gauche ? »

Par André Grjebine, économiste et philosophe La distinction gauche-droite remonte à la Révolution française. Elle est aujourd’hui obsolète. En fait, elle l’est depuis des décennies. Longtemps,lunettes de vue marc jacobs femme, la gauche s’est définie par rapport au communisme et la droite, dans une large mesure, par rapport à la gauche. L’effondrement du communisme a privé l’une et l’autre, parfois d’une grille de lecture, plus souvent d’un repoussoir. Chacune d’elles est aujourd’hui déchirée entre le monde réel, qu’elle ne sait trop comment interpréter, malgré les discours péremptoires qui cherchent à donner le change, et les idéologies véhiculées par les extrêmes. D’où les incertitudes, les contradictions, les changements de cap, quand ce n’est pas le double discours, qui les caractérisent. Dans ce contexte, la gauche n’a été capable, ni d’afficher clairement ses valeurs, ni de proposer un projet global et cohérent. Le social libéralisme,lunettes celine 2016, dont les commentateurs créditent la gauche de Manuel Valls et d’Emmanuel Macron, est moins une doctrine qu’une façon de piocher des idées dans le fond commun constitué par l’idéologie véhiculée par la haute fonction publique. Pour celle-ci, l’Allemagne de Mme Merkel est, bien à tort, le nec plus ultra de la politique économique. De manière paradoxale, tous les partis de gouvernement français sont favorables à la politique de l’offre, alors que de nombreux économistes et des organismes internationaux, aussi peu suspects de penchants gauchistes que le FMI et l’OCDE, s’y opposent. Ces derniers plaident, en effet, en faveur de politiques de soutien de la demande ou, éventuellement, d’une coordination de politiques de l’offre au niveau national et de la demande à l’échelle européenne. L’imbroglio dans lequel se débat la gauche de gouvernement est d’autant plus prononcé que la soi-disant « gauche de la gauche » ne cesse de la dénoncer, tout en étant en pointe quand il s’agit de tourner le dos aux valeurs fondatrices de la gauche. La défense des « insiders », c’est-à-dire des bénéficiaires de la stabilité de l’emploi, les références à la lutte des classes, les immigrés prenant la place des prolétaires de jadis, les accusations d’impérialisme lancées contre les États-Unis, Israël et le gouvernement français, ne devraient pas suffire pour obtenir un brevet de gauche. Cette fausse « vraie gauche » a-t-elle jamais été de gauche ? Un renoncement aux valeurs Manuel Valls a remarqué, lui-même, en juin 2009, que « le mot’socialiste’ ne veut plus rien dire ». Il suffit pour s’en convaincre de prendre, l’une après l’autre,monture lunette femme, les valeurs fondatrices de la gauche et d’examiner l’attitude de ceux qui s’en réclament aujourd’hui. La liberté et la démocratie sont-elles de gauche ? Alors, tous ceux qui ont soutenu le PC, font alliance avec lui ou évitent de dénoncer les régimes totalitaires dont il se réclamait, ne le sont pas. De même, tous les mouvements gauchistes qui se sont extasiés devant le maoïsme. La gauche est-elle laïque ? Alors, ceux qui acceptent tous les accommodements avec la laïcité, pour autant qu’ils soient revendiqués par des minorités, ne le sont pas. La gauche revendique-t-elle des valeurs universelles ? Alors, tous ceux qui s’évertuent à nier toute responsabilité de l’islam dans le djihadisme, quittent à l’attribuer à un déterminisme social, quand ce n’est pas aux effets lointains du colonialisme, tous ceux qui, au nom de ce nouveau manichéisme, acceptent le relativisme des cultures et des comportements, pourvu qu’ils soient l’apanage des nouveaux « exploités », ne sont pas de gauche. La gauche est-elle pour une République une et indivisible ? Alors, ceux qui soutiennent les communautarismes, et le multiculturalisme qui n’en est que la forme moderne, ne le sont pas. La gauche est-elle pour l’égalité des sexes et les droits des femmes ? Alors, ceux,lunette dior so real prix, en particulier certains mouvements qui se prétendent féministes, qui ne s’intéressent guère à la situation des femmes dans les banlieues et sont restées impassibles devant les agressions sexuelles de Cologne et d’autres villes dans lesquelles de semblables forfaits ont été perpétrés, ne le sont pas. Ceux qui se présentent comme les héritiers des dreyfusards peuvent-ils accepter la montée de l’antisémitisme, quand il est le fait d’immigrés et non de l’extrême droite ? La gauche a-t-elle lutté contre les inégalités et plus encore contre les rentes de situation ? Elle a certes augmenté les impôts, en exonérant les plus pauvres, mais c’est les classes moyennes qui ont surtout été affectées. De plus, elle n’a guère touché aux rentes de situation, qu’elles se situent dans le public ou le privé, malgré le plafonnement de certaines niches fiscales et les timides tentatives d’Emmanuel Macron. Enfin,lunette de soleil marc jacob 2015, la gauche s’intéresse-t-elle aux ouvriers et aux employés ? Ce n’est apparemment pas ce que ces catégories sociales considèrent puisqu’elles votent plutôt pour le Front National. On pourrait continuer la liste des trahisons de ceux qui se réclament de la gauche, sans en partager les valeurs, ou du moins, sans les mettre en œuvre. A partir de cette déliquescence des lignes de démarcation, est-il concevable de reconstruire un débat politique ? Il ne s’agit plus de réconcilier les diverses gauches, mais de rechercher les clivages susceptibles de redonner un sens au débat. Le problème est que si on considère les principaux problèmes qui se posent au pays, les clivages sont loin de se recouper systématiquement. Le socialisme laïc de la fin du XIXe siècle et du début du XXe n’a pas d’équivalent de nos jours. En revanche, le moment est peut-être venu de renouer avec les origines de la gauche, en revenant au clivage des Lumières et des anti-Lumières. Privilégier la Raison contre les conformismes partisans,adidas yeezy boost 350 v2 beluga, défendre à tout prix la liberté d’expression et de critique, assurer l’égalité de tous devant la loi, en particulier celle des femmes, préserver la laïcité… À l’opposé, sans forcément se déclarer hostiles à ces critères, on les mettra au second plan par rapport aux concessions que l’on juge nécessaire pour faciliter le multiculturalisme. En attendant l’éclosion de ce clivage,solaire dior, il est probable que les choix électoraux continueront à porter sur des personnalités, voire sur des étiquettes, aussi désuètes soient-elles. André Grjebine est directeur de recherche au Centre de recherches internationales, Sciences Po (Ceri).

adidas ultra boost x yeezySamsung oakley femme annonce larrt de la production des Galaxy Note 7

Samsung annonce l’arrêt de la production des Galaxy Note 7

Le glas a sonné pour le Galaxy Note 7 de Samsung moins de deux mois après sa commercialisation. Le groupe a finalement annoncé,boutique oakley, le mardi 11 octobre, l’arrêt de la production de sa dernière phablette – ces smartphones dotés d’un écran XXL. La raison : des cas multiples de combustion de la batterie signalés à travers le monde. La fabricant avait annoncé, plus tôt dans la matinée, l’arrêt des ventes tout en demandant aux utilisateurs d’éteindre leur appareil, ce qui a valu au titre du groupe sud-coréen de clôturer en baisse de 8 % à la Bourse de Séoul. Inédit,adidas yeezy boost 350 v2 beluga, cet épisode fera date. L’histoire des « batteries explosives » fera sans aucun doute son entrée dans les manuels de gestion de crise, où il montrera comment les plus grands groupes peuvent se laisser dépasser. Tout avait pourtant bien commencé. Le 2 août, Samsung lance en grande pompe son Note 7. Doté d’un écran de 5,7 pouces, cet appareil haut de gamme, commercialisé en Europe à 859 euros, doit venir concurrencer les produits d’Apple – notamment l’iPhone 7,nouvelle dior lunette, dont la sortie est prévue quelques semaines plus tard. Pour le fabricant sud-coréen, il s’agit de résoudre une équation stratégique : parvenir à s’extirper de la concurrence très agressive des fabricants chinois sur le bas de gamme et le milieu de gamme, pour concurrencer Apple, qui a fait du haut de gamme sa chasse gardée. La commercialisation du Galaxy Note 7 doit commencer à compter du 19 août. 35 incidents recensés en septembre En cette fin d’été, tous les voyants sont au vert pour Samsung. Porté par la sortie six mois plus tôt des Galaxy S7 et S7 Edge, le constructeur a vu sa part de marché mondiale croître au-delà des 22 % dans le secteur des smartphones, selon deux études concordantes (IDC et Strategy Analytics). Les résultats financiers sont à l’avenant, avec un bénéfice net en hausse de 1,7 % au deuxième trimestre. Et les précommandes du nouveau Note 7 dépassent toutes les attentes. A tel point que la marque est obligée de retarder la sortie du téléphone dans certains pays, faute de stocks suffisants. Mais, un mois jour pour jour après la présentation de son modèle, Samsung rappelle le produit. « Nous avons reçu plusieurs signalements d’explosion de la batterie du Note 7. Nous avons confirmation qu’il y a un problème »,lunettes vue chanel, déclare le chef de l’activité mobile de Samsung, Koh Dong-jin, lors d’une conférence de presse à Séoul,lunette de soleil guess 2016, siège de la maison mère. Début septembre, trente-cinq cas d’incidents concernant la batterie du téléphone ont été signalés. L’ampleur de l’opération de sauvetage est inédite pour Samsung, qui a déjà écoulé 2,5 millions d’appareils sur le marché. Les premières estimations chiffrent autour du milliard de dollars le coût de ce rappel. Lire aussi :   Téléphonie : la chasse à Samsung est ouverte Tenter de rassurer les clients Nouveau coup dur le 8 septembre : l’Administration fédérale américaine de l’aviation (FAA) – bientôt suivie par de nombreux homologues étrangers – appelle les propriétaires de Note 7 à ne pas utiliser leur « phablette » à bord des vols. Puis c’est au tour de la Commission américaine de protection des consommateurs (CPSC) d’appeler les propriétaires de ce modèle à l’éteindre et à arrêter de s’en servir jusqu’à son remplacement. Quelques jours plus tard, Samsung se résout à formuler la même recommandation auprès des consommateurs sud-coréens. Samsung, conscient que sa réputation est en jeu, tente de rassurer ses clients, assurant que « leur sûreté et leur tranquillité sont sa priorité ». La direction annonce aussi le remplacement de tous les appareils défectueux dès la semaine suivante. Début octobre, soit un mois après le début du scandale, le fabricant sud-coréen reprend les ventes sur son marché intérieur, où, assure-t-il, 80 % de ses clients ont échangé leur téléphone. Problème : certains utilisateurs ayant pourtant procédé à l’échange se plaignent de voir leur appareil chauffer durant les appels ou notent une perte de charge rapide des batteries. Reconnaissant l’existence de nouvelles plaintes, une porte-parole de Samsung minimise celles-ci : il ne s’agirait que « de quelques cas isolés » de téléphones défectueux, assez habituels lors du lancement de nouveaux produits. Un avion de Southwest Airlines évacué Mais le 5 octobre cette ligne de défense s’effondre lorsqu’un avion de la compagnie Southwest Airlines est évacué à Louisville (Kentucky), le téléphone de l’un des passagers dégageant de la fumée. Il s’agit d’un… Samsung Galaxy Note 7 que son propriétaire venait pourtant de remplacer. Le cas n’est pas isolé : aux Etats-Unis, quatre autres incidents sont signalés. Deux propriétaires affirment ainsi avoir été réveillés en pleine nuit par le dégagement important de fumée de leur téléphone après qu’il eut pris feu… La répétition des incidents a fini par lasser les acteurs du marché. La répétition des incidents – sans parler de l’opération de rappel des terminaux, qui a pris du retard et n’est toujours pas close – achève de lasser les acteurs du marché. Aux Etats-Unis, AT&T, T-Mobile US et Verizon annoncent qu’ils renoncent à remplacer les Note 7. Dans ce contexte, Samsung n’a d’autre choix que d’en tirer les conséquences. Mardi 11 octobre,guess pas cher, le groupe demande à tous ses partenaires de cesser de commercialiser le Galaxy Note 7. Pour Thomas Husson,dior soleil, analyste chez Forrester, la décision s’imposait d’elle-même : « Cette mauvaise gestion de crise a eu un effet dévastateur sur la marque Galaxy, et commençait à avoir un effet de halo sur l’ensemble des produits Samsung. Il va maintenant falloir éteindre l’incendie en communiquant habilement, et peut-être renoncer à la gamme Galaxy pour en lancer une autre. » Même constat pour Werner Goertz, analyste chez Gartner : « Samsung doit reconstruire la confiance des consommateurs afin d’éviter l’érosion de sa marque, qui menace aujourd’hui d’autres produits puisque Samsung est aussi présent sur de nombreux autres segments, de l’électroménager aux semi-conducteurs en passant par les objets connectés ou le matériel de stockage de données. En tirant un trait sur la production du Note 7, Samsung adresserait un message très clair au marché, démontrant son attention à préserver sa marque comme ses clients. » Moins définitif, Neil Mowston pense que Samsung peut encore sauver son téléphone (Strategy Analytics) : « En stoppant la production, ils vont pouvoir prendre le temps de régler le problème. Si Samsung réussit à sortir une V3 avant la fin du mois d’octobre et à démontrer qu’elle est 100 % fiable, le Note 7 pourrait être sauvé du naufrage car c’est tout de même un des meilleurs terminaux du marché sous Android en ce moment. » Au-delà, c’est la question de la stratégie du groupe qui se pose. La direction de Samsung a-t-elle fait preuve de précipitation pour couper l’herbe sous le pied d’Apple cet été ? A l’arrivée, pourtant, c’est bien la marque à la pomme qui devrait tirer le plus grand bénéfice de cette crise. Vincent Fagot Journaliste Suivre Aller sur la page de ce journaliste Suivre ce journaliste sur twitter

oakley radarlockLe yeezy boost 350 adidas Pen, abattoir du Gard, sondage de lElysée… Les informations à retenir à la mi-journée

Le Pen, abattoir du Gard, sondage de l’Elysée… Les informations à retenir à la mi-journée

Jean-Marie Le Pen lance un ultimatum à sa fille

Dans une lettre ouverte adressée à la présidente du Front national, qui l’a exclu du parti il y a six mois, Jean-Marie Le Pen menace de fédérer l’extrême droite, hors FN.

Des actes de cruauté dans un abattoir du Gard certifié bio

Quatre mois après le scandale de l’abattoir d’Alès, l’association L214 révèle de nouvelles maltraitances violant la réglementation dans un établissement spécialisé en vente directe.

Sondages de l’Elysée : Claude Guéant auditionné en vue d’une possible mise en examen

L’ex-secrétaire général de l’Elysée Claude Guéant est arrivé mardi au pôle financier pour être entendu dans l’affaire des sondages de la présidence de la République et des contrats juteux accordés aux conseillers de Nicolas Sarkozy sous son quinquennat.

Manuel Valls veut « convaincre » de l’utilité de la réforme du code du travail

Le premier ministre, Manuel Valls,lunettes persol steve mcqueen, a promis, mardi 23 février,lunettes de soleil guess femme 2015, sur RTL qu’il ne se déroberait pas dans la réforme du marché du travail lancée avec le projet de loi de Myriam El Khomri.

Le prince Ali, candidat à la présidence de la FIFA, demande le report de l’élection

Le prince jordanien Ali, l’un des cinq candidats à la présidence de la FIFA,lunette police, a saisi le Tribunal arbitral du sport (TAS) pour demander le report de l’élection prévue vendredi,lunette de soleil polaroid femme, ont indiqué ses avocats français,lunette solaire chanel, mardi 23 février.

Et aussi :

Pays-Bas. Un train de passagers est entré en collision avec une nacelle élévatrice dans le nord-est du pays,solaire tom ford.

Chiffrement. Mark Zuckerberg et Bill Gates s’opposent dans le conflit entre Apple et le FBI.

Jeux vidéo. La plate-forme Xbox Live en panne depuis lundi,monture guess.